LE 24 SEPTEMBRE 2017

LE PAVILLON DES CANAUX — PARIS 19

Fresque éphémère et soirée de performances pour le festival À la conquête de l’espace ! initié par l’association FéminiCités.

Les performeurs entrent en résonance avec l’espace du Pavillon des Canaux durant une soirée. Car si ce lieu singulier est consacré à l’accueil du public, il est toutefois conçu comme la parfaite reproduction d’un intérieur domestique. Chargé de cette intimité factice, il est le point de départ de réflexions brouillant les frontières entre intérieur et extérieur, espace privé à l’espace public.

De la chambre à la cour intérieure et du salon à la rue s’opère le cheminement des artistes vers une échappée extra-muros – un mouvement de résistance à l’assignation à domicile.

L.C.

Damien Rouxel

C’est la décadence

Corps contemporain stigmatisé

Un corps dans son espace intime et privé est offert aux regards. Les voix extérieures et les jugements se font entendre

Stigmatisé mais prêt à affronter le monde, ce corps aura alors pour seul moyen de survie : l’invention de soi. Prenant alors conscience de sa liberté et de ses multiples possibles, il s’invente, tel un enfant dans sa chambre aux sons de ses icônes pop.

Arthur Mirat

Sur l’hymne de The Realness, je couds mon identité, je ne parle pas, l’encre coule. En direct de ma chambre de princesse et en live sur Instagram.

HYDRANE LO

Silhouettes signalétiques

Réappropriation d’espaces publics